NOM: Salesh Kumar

Fonction: Ingénieur hydrographe
Lieu d’affectation: Division géosciences, Suva

Depuis quand travaillez-vous à la CPS ?

Cela fait maintenant neuf ans que je travaille à la CPS. J’ai débuté en tant que technicien au sein du Département îles et océans de l’ancienne Commission océanienne de recherches géoscientifiques appliquées (SOPAC). En 2014, j’ai été promu au poste d’Ingénieur hydrographe après avoir obtenu mon diplôme de catégorie B en hydrographie à l’école d’hydrographie de la Royal Australian Navy.

Quelle a été votre expérience professionnelle avant de nous rejoindre ?

Mon diplôme de l’Université du Pacifique Sud en poche, j’ai occupé pendant deux ans un poste de Chargé de la recherche scientifique au sein du service cartographie de la Direction fidjienne des ressources minérales.

Quelles fonctions occupez-vous actuellement à la CPS ?

Je participe à la planification et à la réalisation de projets de levés hydrographiques et de cartographie en Océanie. Ces exercices sont principalement utiles à la production de cartes marines et de données connexes nécessaires à la navigation en mer. Je travaille en étroite collaboration avec les ministères et les principaux services de cartographie hydrographique responsables de la mise à jour officielle des cartes marines dans la région, notamment le Bureau hydrographique du Royaume-Uni, l’Office australien d’hydrographie et Land Information New Zealand. Mes fonctions m’amènent également à participer au mouillage d’instruments océanographiques permettant de mesurer les paramètres des vagues et des courants utiles à la modélisation des inondations.

D’après vous, qu’y a-t-il de plus gratifiant à travailler pour la principale organisation technique et scientifique d’Océanie ?

Grâce à la CPS, j’ai pu réaliser mon rêve : devenir un spécialiste qualifié des levés hydrographiques. Je peux ainsi aider les pays membres à renforcer leurs capacités hydrographiques qui profitent directement aux populations locales, au secteur privé, au secteur des transports et à l’économie.