Anju Mangal

Fonction: Spécialiste en gestion des connaissances et communication, Division ressources terrestres
Lieu d’affectation: Suva (Fidji)

Depuis quand travaillez-vous à la CPS ?

Je travaille à la CPS depuis 2004. J’y ai occupé quatre postes différents : Chargée d’études dans un premier temps, puis Assistante chargée de l’information, avant de devenir Chargée de la gestion de l’information et des connaissances au titre d’un projet cofinancé par l’Australie et la Nouvelle-Zélande et administré par la CPS. J’occupe aujourd’hui le poste de Spécialiste en gestion des connaissances et communication pour le Projet Politiques agricoles du Pacifique (PAPP).

Quelle a été votre expérience professionnelle avant de nous rejoindre ?

Avant de rejoindre la CPS, j’ai assuré des services d’assistance à l’utilisation des outils informatiques, à l’exploitation des outils SIG et à la formation informatique au sein de l’Université du Pacifique Sud (Fidji). J’ai également bénéficié d’une bourse me permettant d’intégrer le Secrétariat du Forum des Nations Unies sur la gouvernance de l’Internet, basé à Genève.

Quelles fonctions occupez-vous actuellement à la CPS ?

En ma qualité de Spécialiste en gestion des connaissances et communication, je planifie, mets en œuvre et gère un flux d’activités ayant pour but d’administrer et de diffuser efficacement des connaissances et des informations pertinentes à l’intention des administrations, des petits exploitants, du secteur privé, des agents de vulgarisation et d’autres parties prenantes. J’ai également pour mission d’aider l’équipe du PAPP à analyser, étudier et mettre à disposition de nouveaux produits d’information et de communication au profit des services nationaux de l’agriculture, des exploitants, des réseaux de jeunes agriculteurs et d’autres publics cibles, grâce à la mise en place de partenariats public-privé, de partenariats commerciaux et d’autres mécanismes.

J’assure le suivi de la collaboration établie entre la CPS et le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) dont la mission est de renforcer les capacités de gestion des connaissances en Océanie. Je gère une équipe de deux personnes chargées de soutenir nos activités de gestion des connaissances et je coordonne également une quinzaine de contrats de consultance.

D’après vous, qu’y a-t-il de plus gratifiant à travailler pour la principale organisation technique et scientifique d’Océanie ?

Je trouve valorisant de savoir que j’ai le pouvoir de changer la vie des gens, même si c’est à petite échelle. Le fait de mener à bien des activités et des projets dont les bénéficiaires apprécient la valeur me donne toujours le sourire. La CPS a pour responsabilité d’offrir des compétences techniques et de renforcer les capacités en Océanie. Il nous revient donc d’être les plus performants possible. Faire partie d’une équipe novatrice me motive à atteindre nos objectifs. Tout au long de mon parcours à la CPS, j’ai acquis des compétences et une expérience professionnelle précieuses. Je respecte profondément mes collègues ainsi que le professionnalisme qui constitue la marque de fabrique de la CPS.